En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Actualités

En partenariat avec le Centre Hospitalier Ariège Couserans (CHAC) et le SAMU pour une couverture 24h/24 !

Découvrez la galerie photos

Une structure à grande échelle

  • La plus grosse structure de
  • Couserans (26 intervenants)

 

Aujourd'hui

C°min

C°max

En partenariat avec le Centre Hospitalier Ariège à Couserans

AMBU 09 à Saint-Girons assure avec le Centre Hospitalier Ariège Couserans les transports S.M.U.R depuis de nombreuses années.
 

Transport SMUR


Un service mobile d'urgence et de réanimation, ou SMUR, est une équipe médicale mobile destinée à délivrer une aide médicale urgente lors d'un accident ou d'un malaise, ou bien à effectuer des transports entre hôpitaux (transports secondaires) lorsqu'un patient nécessite des soins ou une surveillance médicale. Le premier service mobile de réanimation fut créé à Paris en 1956 par le professeur Maurice Cara (hôpital Necker), pour le transport inter-hôpitaux de patients sous assistance respiratoire lors d'une épidémie de poliomyélite.

Initialement, le terme « SMUR » désignait les véhicules d'urgence, systématiquement des ambulances, et les personnels étaient prélevés sur ceux des urgences. Maintenant, le « SMUR » désigne la structure (personnel, véhicule et matériel), et l'équipe volante est appelée UMH (unité mobile hospitalière), quel que soit son secteur.

En France, les SMUR sont une composante de l'urgence médicale à côté des services spécialisés d'accueil et de traitement des urgences (SAU). Une équipe mobile se compose d'un médecin urgentiste, d'un(e) infirmier(e) et d'un ou deux ambulanciers. Ils se déplacent dans une unité mobile hospitalière (UMH), qui peut être un véhicule terrestre (type ambulance, véhicule léger (ou de liaison), un hélicoptère, où on trouve tout le matériel d'une chambre de réanimation (médicaments, matériel de ventilation artificielle, surveillance des paramètres vitaux etc.).
Leur rôle est d'apporter au malade ou au blessé les meilleurs soins possibles sur place, de définir en accord avec le SAMU le service le plus adapté pour recevoir le patient et d'assurer le transport dans de bonnes conditions.

Les SMUR effectuent également des interventions au sein de l'hôpital, en cas de détresse vitale dans un service. Ils peuvent également assurer des transferts de patients d'un établissement à un autre qui dispose de moyens techniques plus adaptés à l'état de santé du patient. Ce type d'intervention est appelé : « Secondaire ».

Les véhicules et vêtements des personnels portent souvent la mention « SAMU », il y a donc, de fait, fréquemment une confusion entre SMUR et SAMU. De fait, même s'ils sont intimement liés, les SAMU sont des réseaux fixes (administration et régulation) alors que les SMUR sont des unités mobiles. Il y a habituellement un SAMU par département et des SMUR dans plusieurs hôpitaux afin de couvrir au mieux le territoire ; on dénombre environ 350 SMUR en France.
 

Centre 15

Le Centre 15 est au cœur du dispositif de l'urgence médicale en France. Il comporte des permanencières et permanenciers d'aide à la régulation médicale (PARM) et un ou plusieurs médecins régulateurs. Les PARM reçoivent les appels, récoltent les informations principales (lieu d'où la personne appelle, nature de l'appel). Le médecin régulateur est chargé d'évaluer la gravité de l'état de la victime en posant des questions à la personne qui appelle. Il détermine la suite de l'appel, simples conseils ou bien envoi de moyens :
  • médecin de garde ou association d'urgentistes libéraux
  • ambulance de secours et de soins urgents (ASSU) ambulance privée
  • véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV) des sapeurs-pompiers
  • unité mobile hospitalière(UMH) du Smur.
On a ainsi une réponse graduée en fonction de la gravité et de l'urgence de l'appel.

Le Centre 15 détermine également vers quel centre hospitalier (CH) ou clinique doit être transportée la victime (en fonction de l'état d'icelle, des places disponibles et du plateau technique). Il gère aussi les transports inter-hôpitaux.
Le Centre 15 est en communication avec les sapeurs-pompiers (via leur CTA) .

La régulation vise à apporter à la population une réponse graduée suivant la gravité des cas soumis ; tous les moyens ont un coût et les moyens lourds sont nécessairement en nombre fini ; elle consiste donc sur le plan opérationnel à gérer au mieux les moyens d'intervention disponibles.